La prévention des déchets

La prévention c’est quoi ?

La loi du 13 juillet 1992 a défini quatre grands principes de gestion des déchets industriels et ménagers. Le premier cité est « la prévention ou réduction de la production et de la nocivité des déchets ».

Malgré cela, force est de constater que ce principe n’est pas encore bien appréhendé par tous et insuffisamment développé.

Définition de la prévention

En 40 ans, la production de déchets a doublé.

On s’aperçoit qu’il y a trop de déchets et de gaspillage.

La prévention des déchets consiste à éviter ou à réduire la production des déchets et à en limiter la nocivité (substances dangereuses et/ou difficile à recycler).

La prévention ne permet pas seulement d’éviter les impacts environnementaux liés au traitement des déchets. Elle permet dans de nombreux cas, d’éviter les impacts environnementaux des étapes en amont du cycle de vie des produits : extraction des ressources naturelles, production des biens et services, distribution, utilisation. Ces impacts environnementaux sont souvent plus importants que ceux liés à la gestion des déchets. Cela fait de la prévention un levier important pour réduire les pressions sur les ressources de nos modes de production et de consommation.

Pourquoi faire de la prévention ?

  • Parce que la production de déchets augmente chaque année de 1 à 2 %.
  • Pour avoir moins de déchets à traiter, à mettre en décharge ou à incinérer.
  • Pour léguer un environnement sain aux générations futures.
  • Pour maîtriser l’augmentation des coûts de la gestion des déchets tout en respectant mieux l’environnement et la santé.

Qui peut faire de la prévention ?

Nous sommes tous acteurs : des fabricants aux consommateurs en passant par les commerçants, les distributeurs ou les élus.

Les fabricants peuvent éco-concevoir les produits afin de réduire la toxicité et d’améliorer la qualité des produits, de diminuer les quantités de matière qui deviendront des déchets ou encore d’augmenter la durée de vie des produits.
Les consommateurs, quant à eux, peuvent à chaque moment de la vie, à la maison, à l’école ou au travail, lors des achats, en vacances, pendant les activités sportives de plein air… adopter de petits réflexes pour :

  • Consommer mieux
  • Utiliser mieux et réutiliser 
  • Jeter moins et mieux.

Comment faire de la prévention ?

1) Consommer mieux

Chacun peut choisir d’acheter en fonction de ses besoins. Par exemple on peut :

  • Préférer acheter un service plutôt qu’un objet (location ou emprunt d’objets utiles occasionnellement, offrir des cadeaux « dématérialisés » types places de spectacle…).
  • Eviter l’inutile et le superflu (en se demandant « En ai-je vraiment l’utilité ? »).
  • Préférer des produits qui durent (piles rechargeables, ampoules basse consommation…).
  • Eviter les produits sur-emballés (type dosettes de sucre, café…), et préférer le juste emballage en privilégiant les grands conditionnements, les produits en vrac ou à la coupe, les produits concentrés et ceux dont l’emballage pourra être trié puis recyclé.

De plus, il est nécessaire pour l’environnement d’éviter les produits toxiques qu’ils soient pour le jardin ou l’entretien de la maison et de préférer des produits plus respectueux de l’environnement comme les produits éco-labellisés (NF environnement) ou les produits fonctionnant sans piles (jouets…).

2) Utiliser mieux

De simples gestes sont possibles comme :

  • Bien vider les contenants avant de les jeter.
  • Respecter les doses indiquées par les fabricants.
  • Utiliser les deux faces des feuilles de papier.
  • Imprimer en recto-verso.

En outre, faire le choix de renoncer aux lingettes et à la vaisselle jetable est un geste bénéfique pour réduire la production de déchets.

3) Réutiliser

Avant de jeter un objet, il faut se poser quelques questions :

  • Est-il réutilisable ?
  • Est-il réparable ?
  • Peut-il être utile à quelqu’un d’autre ?

Ainsi, si on ne peut pas réutiliser cet objet à la maison, on pourra le vendre lors d’une brocante ou dans un dépôt-vente, ou encore en faire don aux associations caritatives qui pourront le réparer et/ou en faire profiter une autre personne.

4) Jeter moins et mieux

Différents moyens permettent d’éliminer au mieux nos déchets :

  • Des poubelles de tri pour les emballages
  • Des déchèteries pour les encombrants, déchets verts, déchets dangereux…
  • Des points de collecte dans les communes et dans les magasine pour le verre, le textile, les piles usagées, les ampoules ou les appareils électriques et électroniques…

Il est en outre très simple et plus économique, de consommer l’eau du robinet, de faire soi-même ses produits ménagers, ou de fabriquer son propre engrais naturel en compostant ses déchets de jardin.

Recevoir la newsletter de Valodea
Actualités, événements, astuces sur les déchets ardennais