Le 27 mars, nettoyons ensemble la nature !

Pourquoi retrouve-t-on toujours des déchets par terre ?

© Stocklib / Andriy Popov

Malgré les mesures prises par les collectivités pour inciter les citoyens à adopter un comportement éco-responsable, certaines mauvaises habitudes perdurent… Mouchoirs, prospectus, canettes de soda, sacs en plastique, mégots de cigarettes, etc… Autant de déchets envahissants que l’on retrouve régulièrement sur nos trottoirs, nos bords de route, nos parcs ou aux abords de nos cours d’eau. Si certains ont banni définitivement l’idée de pollution de leur esprit, pour d’autres, en revanche, le fait de jeter ses déchets dans la nature reste encore un geste anodin.

Ajoutons à cela un phénomène de déresponsabilisation : « Si les autres le font, c’est que ça ne doit pas être si grave que ça… De toute façon, les agents de propreté seront là pour nettoyer… ». Cette manière de penser dévastatrice nourrit le cercle vicieux de la pollution car plus un lieu est sale et moins les individus en prennent soin…

Quelles sont les conséquences ?

En France, selon l’Ademe, chaque habitant produit 590 kg de déchets par an, soit deux fois plus qu’il y a 40 ans. Il nous faut donc agir en amont pour limiter leur production et en aval pour mieux les gérer et les valoriser. Ce sont les objectifs que VALODEA poursuit avec le soutien de l’Ademe au travers de son Contrat d’Animation Réduction des Déchets et Économie Circulaire.

© Stocklib / Richard Whitcombe

Les conséquences de l’abandon des déchets dans l’environnement sont multiples. Laisser nos ordures au pied des conteneurs de déchets ou dans la nature est une source de pollution : visuelle, olfactive et environnementale, surtout quand il s’agit de produits toxiques déposés à même le sol (huile de vidange, pots de peinture, produits phytosanitaires, piles…). Ces abandons sauvages entraînent des impacts pour la santé publique, la préservation de l’eau, de l’air, des sols et de la biodiversité. Un objet que l’on jette dans la nature peut également être emporté par le vent, transporté via les cours d’eau et terminer sa course dans les océans ou dans d’autres pays. Les conséquences sont donc planétaires. De plus, certains déchets mettront plus ou moins de temps à se dégrader en fonction de leur composition…

  • Mégot de cigarette : de 1 à 2 ans (1 mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau)
  • Emballage de bonbon : 5 ans
  • Chewing-gum: 5 ans
  • Canette en aluminium : de 10 à 100 ans
  • Pneu en caoutchouc : 100 ans
  • Verre : 4 à 5 000 ans
  • Pile : 8 000 ans

[Source : lesbrindherbes.org]

Comment agir au quotidien ?

Si nous voulons arrêter de polluer nos paysages avec nos déchets, il va sans dire que le meilleur moyen d’y parvenir reste d’adopter le réflexe de « la poubelle ». Elles sont faites pour récupérer vos déchets et ne sont jamais bien loin. Généralement, à quelques pas à peine. Si vous n’êtes pas en mesure de jeter votre déchet à la poubelle, conserver le dans votre sac ou dans votre poche. Vous l’oublierez rapidement et pourrez vous en démunir une fois chez vous.

N’oubliez pas que tous les déchets n’ont pas les mêmes caractéristiques. Certains d’entre eux sont d’ailleurs plus dangereux que d’autres. Il convient donc de ne pas les jeter n’importe comment

Pour rappel, nos déchets ont des filières de collecte spécifiques : compostage domestique des déchets de cuisine et de jardin, collecte des ordures ménagères et des emballages (collecte sélective et verre) en porte à porte ou dans les conteneurs d’apport volontaire, tri des déchets verts, des meubles, des déchets d’équipements électriques et électroniques, des encombrants, des gravats, des déchets dangereux diffus… dans les déchèteries, dépôt en pharmacie des médicaments non utilisés, etc….

Ensemble, ramassons les déchets !

Sportifs, familles, groupes d’amis et citoyens motivés : profitons de l’arrivée des beaux jours pour nous mobiliser et rendre nos lieux de vie, nos espaces verts, nos parcs, nos rues et notre environnement quotidien plus propres !

VALODEA, en partenariat avec l’association Les Éco-athlètes et les Flammes de Cœur, organise une opération de nettoyage collective. Tout le monde peut participer, y compris les enfants (mineurs accompagnés d’un adulte) !

Le rendez-vous est fixé mercredi 27 mars 2019 à 14h au terrain de Basket du Mont-Olympe à Charleville-Mézières. Les inscriptions se feront sur place et 3 parcours, plus ou moins difficiles, vous seront proposés en fonction du nombre de participants. Le matériel : gants, pinces et sacs seront également fournis sur place.

©Stocklib

À la fin de l’opération un bilan des déchets récupérés (nature des déchets, poids, photographies) sera réalisé afin de mesurer l’impact de notre action. Chaque participant pourra également tenter de remporter 1 des 10 places de match de basket des Flammes Carolo Basket mises en jeu. Un goûter éco-responsable sera offert à l’ensemble des participants à la fin de la balade vers 17 heures. Ce sera ainsi l’occasion d’échanger sur la réduction et le tri des déchets !


[Contacts]

Presse ­– Laure charlier – 03 24 55 50 31 – laure.charlier@valodea.fr
Technique – Virginie DRUART – 03 24 55 65 29 – virginie.druart@valodea.fr

Recevoir la newsletter de Valodea
Actualités, événements, astuces sur les déchets ardennais