Déchets dangereux

Les piles d’un réveil, la batterie d’un téléphone portable, une bombe insecticide, un paquet d’herbicide pour le jardin, un pot de peinture, une lampe basse consommation, un congélateur, une boîte de médicaments…Certains de ces produits sont toxiques, d’autres pas, mais tous ont un point commun : une fois jetés, ils génèrent des déchets qui peuvent présenter un risque significatif pour la santé et/ou l’environnement.

Ces déchets peuvent être explosifs, corrosifs, nocifs, toxiques, irritants, facilement inflammables, infectieux, etc. Il est donc important de ne pas les jetez  n’importe où, ni n’importe comment.

Comment les identifier ?

Ils sont généralement reconnaissables grâce à un pictogramme présent sur l’emballage :

 

C’est le moment de changer nos habitudes !

Réduire ses déchets, c’est aussi réduire leur nocivité !
Les déchets dangereux ont des filières spécifiques et sont encore trop souvent jetés dans les ordures ménagères ou dans le tri…

La meilleure façon de limiter les risques liés à ces produits est de se demander s’il est vraiment indispensable de les utiliser, ou s’il est possible de les remplacer par d’autres produits, peu ou pas nocifs et qui ne génèrent pas de déchets dangereux.

Par exemple, fabriquer soi-même ses produits ménagers, à partir de produits naturels ou pratiquer le paillage au jardin (taille d’arbustes broyés, feuilles mortes, fleurs fanées, tonte de pelouse sèche) afin de paillez le sol avec les déchets du jardin , de réduire la repousse des mauvaises herbes et permet d’utiliser de grandes quantité de déchets verts, de retenir l’eau, d’amender le sol et de protéger son activité biologique ;

Quelques exemples de produits dangereux :

  • Produits de nettoyage, d’entretien et de bricolage : peintures, vernis, colles, cires, antirouilles, solvants, détergents, détachants, essence de térébenthine, oxyde de métaux.
  • Equipements de la maison : ampoules, tubes fluorescents ou néons, déchets d’équipements électriques et électroniques, piles et accumulateurs
  • Produits d’hygiène et de santé : cosmétiques, thermomètres, médicaments, déchets de soin (piquants, tranchants…), radiographies…
  • Produits de jardinage : fongicides, insecticides, pesticides, l’ensemble des produits phytosanitaires.
  • Produits liés à la voiture : huile de vidange, liquide de refroidissement, batteries… .
  • Autres déchets dangereux : amiante

 

ATTENTION, les emballages de ces produits sont souillés et doivent eux aussi être triés séparément (hors collecte sélective et ordures ménagères).

Ces déchets peuvent être explosifs, corrosifs, nocifs, toxiques, irritants, comburants, facilement inflammables ou d’une façon générale dommageables pour l’environnement tels que les insecticides, produits de jardinage, piles, huiles de moteur usagées, acides, … .

Comment s’en débarrasser ?

Les déchets dangereux des ménages sont récupérés :

  • En déchèterie, dans des conteneurs spécifiques destinés à récupérer les différents types de produits comme les huiles de vidange, les piles, les ampoules etc.
  • Sur les points de ventes :
    • En pharmacie pour les médicaments et les déchets d’activité de soins à risques infectieux.
    • Selon le principe du 1 pour 1 ou du 1 pour 0 chez les distributeurs (bonbonnes de gaz, cartouches d’encre, extincteurs, produits phytosanitaires, solvants, ampoules, équipements électriques et électroniques, meubles… etc.)

 

 Plus d’infos sur les produits et déchets dangereux, consulter le guide de l’Ademe : Les produits et déchets dangereux

 

 

Recevoir la newsletter de Valodea
Actualités, événements, astuces sur les déchets ardennais